Julien et Esther prolongent leur flirt de jeunesse, dans « la plénitude de l’amour physique ». Un peu étrange pour lui qui semble souvent si "discret". Flash-backs parfaitement maitrisés, découpage habile et surtout montage hyper nerveux. Après "Tournèe" (prix de la mise en scène) qu'il a prèsentè en 2010, Mathieu Amalric revient au Festival de Cannes avec "La chambre bleue" prèsentèe dans le cadre « Un certain regard » , d'après une adaptation d'un roman de Georges Simenon! Drame policier français de Mathieu Amalric (2014). La mise en scène est concentrée sur cette pièce bleue, comme un commissaire pourrait l’être sur sa scène de crime. Les services AlloCiné | Le résultat est réussi. Mais pas un polar habituel, il fait attendre bien la moitié du film pour savoir qui est mort et bien plus pour avoir une seconde révélation... pour finalement se finir un peu comme un vrai procès (je n'en dis pas plus). Julien (Mathieu Amalric) a-t-il tué sa maîtresse, Esther (Stéphanie Cléau), la brune pharmacienne de cette petite ville paisible, ou bien Delphine (Léa Drucker), sa blonde épouse ? Simenon joue sur les apparences, et les coïncidences, tout ce qui peut constituer un parfait innocent en irréfragablement coupable - dans l'"intime conviction" d'un jury d'assises. Pour mémoire, nous aurons droit ensuite à une étreinte assez brève, puis à un plan où Amalric filme le sexe de sa femme (Stéphanie Cléau), sur lequel perle un filet de sperme. C’est une superbe épure que signe l’acteur-réalisateur. En tous cas la chambre bleue ne ressemble pas à grand chose de connu, commençant comme un film sur la passion et se poursuivant comme un polar. L'occasion de résoudre des énigmes, des jeux de logique et d'observation, et d'apprendre à ne rien laisser au hasard ! La narration étant astucieusement construite comme une série de flashbacks sur la base de témoignages qu’apporte le personnage de Julien incarné par Amalric à un juge d’instruction, toutes les émotions de ces souvenirs passent entièrement par une mise en scène extrêmement pointilleuse. ...un très bon film qui parle d'infidélité d'abord, parce que bien joué, rapide mais aussi, surtout, à mes yeux parce qu'il parle de ce qui se [...] - Auteur : neferH - Page : 3 - Pages : 4 - … Javier Cámara, Patricia Tamayo, Contact | Un livre interactif qui revisite le célèbre jeu Qui est-ce ? Lire ses 1 078 critiques, Suivre son activité Alors que les frères Larrieu avaient su, dans leur dernier film, le pousser à la limite de l'autoparodie en jouant de son phrasé si particulier (notamment dans toutes les scènes où son personnage de prof faisait cours), on le retrouve ici dans un registre trop connu, qui paralyse tellement le film qu'il est difficile de croire que son personnage ait pu commettre un jour un crime passionnel. Lire ses 3 336 critiques, Suivre son activité Qui sommes-nous | C'est un peu comme Zodiac (je cite ça comme ça) à ce niveau là. L’adaptation du roman de George Simenon (un des auteurs les plus repris par le cinéma français et, depuis les années 90, par la télévision) réalisée par Mathieu Amalric s’éloigne justement des long-métrages issus de son œuvre dans le sens où, plutôt qu’un banal polar, cette relecture de La chambre bleue est un drame passionnel teinté de poésie. Politique de cookies | Le lit a-t-il été, dans le film, "dévasté" comme il l'était dans le roman de Simenon? Après lorsqu'on l'entend pour la troisième fois ça fait un peu poseur, du genre : "regardez-moi, j'ai trouvé une belle phrase". Mais non, la nostalgie du plaisir et la plénitude qu'on peut y trouver sont sans doute trop vulgaires pour Mathieu Amalric, qui préfère filmer l'angoisse. Notes et références L'idée de mélanger la vie des accusés avant et après leur arrestation, n'est certes pas nouvelle mais cette fois, ce procédé a vraiment tout son sens et se justifie donc pleinement... On retrouve le goût d'Amalric pour la littérature, tout est très écrit, les dialogues, les questions des policiers portant sur le désir, l'envie... ce à quoi Amalric répond par de belles phrases simples. En tout cas, on ne sort pas indemne de cette histoire d'adultère qui laisse toujours la place au mystère, et même à la fin du livre, où rien n'est vraiment prouvé. Lire ses 1 052 critiques, Suivre son activité De plus Amalric et Stèphanie Clèau (la compagne à la ville de l'acteur-rèalisateur) sont remarquables d'ambiguïtè et de sensualitè... Que penserait Simenon de l'adaptation de La chambre bleue par Mathieu Amalric ? La Chambre bleue est une nouvelle écrite à Biarratz, en 1866, mais elle est Il s'agit du même genre d'érotomanie, la violence en moins. Mais quel travail? Cependant, le réalisateur n'arrive pas à gommer l'aspect suranné du roman, même si à l'image l'opposition de la maison ultra moderne et glaciale du personnage principal avec la chambre bleue puis la cour de justice est … ©AlloCiné, Retrouvez tous les horaires et infos de votre cinéma sur le numéro AlloCiné : 0 892 892 892 (0,34€/minute). Avec un crescendo bien orchestré jusqu’à un final très ouvert (qui est finalement le coupable? C'est assez de voir (bon je ne connais pas toute la genèse du projet) qu'Amalric ne voulait pas jouer dans Tournée à la base, n'a pas joué dans ses autres films et s'offre là un premier rôle où il est à poil face à la caméra avec sa compagne. Adapté de Simenon, La Chambre bleue, polar noir sur une passion brûlante, affiche de sacrées qualités de mise en scène. Les amateurs de Simenon devraient y trouver leur compte. En tout cas, ils se sont follement aimés dans la moiteur de leur chambre d’hôtel. Chez Amalric au contraire, le sexe d'Esther est filmé comme une Origine du monde déjà souillée, un trou d'angoisse que tout le film essaie de contourner parce qu'il ne veut pas non plus s'enfoncer trop radicalement dans le dégoût de la chair. On peut alors s'interroger sur le sens cette réplique prononcée lors du procès, dans le dernier quart du film: c'est la femme de chambre qui parle, elle explique au juge et aux jurés que les amants, après leur passage dans la chambre bleue, lui laissaient "beaucoup de travail". Ce qu’il a toujours été, à différents égards, il n’a même jamais été question qu’il en soit autrement, puisque le projet est né d’une demande faite … L'un a-t-il manipulé l'autre ? Préférences cookies | de Georges ... mais tout était réel : lui, la chambre, Andrée qui restait étendue sur le lit dévasté, nue, les cuisses écartées, avec la tache sombre du sexe d'où sourdait un filet de sperme. Il y a aussi la modestie de ceux qui adaptent de grands romans sans aucune prétention, en s'en tenant simplement au texte: c'était la démarche de Chabrol quand il réalisait Madame Bovary, film extrêmement subtil, où l'intelligence de Chabrol ne fait que servir celle du roman de Flaubert, respectant son découpage, déjà cinématographique. Amalric, Léa Drucker et Stephanie Cléau, dirigés au rasoir, sont remarquables. Sont-ce des amants diaboliques ? La production n’étant pas riche, il a été fait appel aux bonnes volontés locales : « L’hôtelier, la femme de chambre, le médecin du village, entre autres, jouent leur propre rôle. C'est en effet rapide, incisif quelquefois inattendu avec un flash-back presque saugrenu mais qui en dit long ! On se surprend donc à détailler les moindres réactions ou intentions pour démasquer le ou les coupables bien qu'en l'occurrence, ils soient bien présents devant nos yeux ! Lire ses 365 critiques, Suivre son activité En même temps, elle représente tout ce qu'Amalric a su concéder au "plaisir total, animal, sans arrière-pensée" décrit par Simenon: il est clair que la faim sexuelle des personnages de la chambre bleue ne l'intéresse pas du tout, ce qu'il veut surtout filmer, c'est le malaise, c'est là qu'en tant qu'acteur, il se sent pleinement dans son élément. -lité de l' auteur de " La Chambre bleue" . Retrouvez les 181 critiques et avis pour le film La Chambre Bleue, réalisé par Mathieu Amalric avec Mathieu Amalric, Léa Drucker, Stéphanie Cléau. 44 abonnés Mais qu'est ce que c'est que de voir toujours mettre des mots sur une chose qui vous a èchappè ? Avec Mathieu Amalric, Léa Drucker, Stéphanie Cléau. Vraiment? Retour à Cannes pour Mathieu Amalric (Un certain regard) où il obtint un prix de la mise en scène pour Tournée en 2010 suivi du succès critique et public que l'on sait. ». Écrit en 1963, La Chambre Bleue est un des romans noirs de Georges Simenon. Cette scène est tellement dissonante par rapport au reste du film qu'elle paraît grotesque. Lire ses 3 751 critiques, de Eh bien, comme d’habitude, le mari, la femme, l’amant. Revue de presse | 2786 abonnés Ce n'est pas tant l'énigme policière qui intéresse le réalisateur que le mystère des êtres et de l'incontrôlabilité de leurs sentiments. Les jurés d’assises ont-ils en face d’eux des « amants diaboliques » ou les victimes d’une double méprise ? Ce n’est pas uniquement une question d’argent : déposer dans un procès n’arrive tout au plus qu’une fois dans une vie, donc tous ceux qui se présentent devant la cour sont des débutants... » Cette vérité-là est aussi celle du film, qui s’impose dès à présent comme une des adaptations de Simenon les plus originales et fortes jamais réalisées. Que ce soit dans le choix de cadrages, faits en plans fixes ou en divers travellings, dans les jeux de lumières et de nuances musicales, le réalisateur (déjà auréolé d’un prix de la mise en scène à Cannes quatre ans plus tôt) met tout en œuvre pour nous faire ressentir à la fois la sensualité et la menace qui plane sur la relation entre Julien et sa maitresse (interprétée par Stéphanie Cléau, compagne du réalisateur et coscénariste du film, parfaite en femme fatale). Qui sommes-nous ? Enfin, un temps mesuré, car « la Chambre bleue » est un film bref (1h15), orgueilleusement bref. Mathieu Amalric la transpose à notre époque, d'une façon stricte, courte avec une grande froideur, aussi. Elliptique, mais débarrassée de tout bavardage et des états d’âme. De ce point de vue, La Chambre bleue ne révèle rien sur Mathieu Amalric, comédien vieillissant qui, comme certains acteurs américains aussi vieillissants que lui (voir Nicolas Cage dans Joe par exemple) livre aujourd'hui une sorte de best-off de sa carrière: son personnage semble regarder tous les êtres humains (qu'il s'agisse de sa femme, d'un gendarme ou d'un juge) d'un air méfiant et inquiet, comme si le Unheimlich était partout. ... des personnages très crédibles et une histoire qui l'est tout aussi. On aurait pu imaginer que ce nouveau film était aussi une façon de tourner le dos à Tournée, de prendre le contrepied d’un film quasi dionysiaque, qui prônait le lâcher-prise, le mouvement. Publicité ... La chambre bleue Sortie le 16 mai 2014. Joanna Scanlan, Nathalie Richard, Nasser Memarzia, Par les membres ayant fait le plus de critiques, Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs, Les meilleurs films de tous les temps selon la presse. Le livre est fait d'un double récit : celui des souvenirs d'Antoine (dont une part importante est celle des rendez-vous sensuels avec sa maîtresse - 8 au total, sur une durée de 11 mois), et celui des auditions qu'il subit (gendarmes, juge d'instruction, expert psychiatre). Enfin, un temps mesuré, car « la Chambre bleue » est un film bref (1h15), orgueilleusement bref. Le personnage du frère d'Antoine n'est pas repris - les amants se retrouvent bien à l'hôtel des Voyageurs dans une commune voisine, mais celui-ci est tenu par un parfait étranger. Données Personnelles | Un beau talent qui n'a pas fini d'étonner et de séduire. L'histoire est classique. Le contenu de ce site est le fruit du travail de l'ensemble d'une rédaction qui oeuvre chaque jour à vous apporter une information de qualité, fiable, complète, et d'une équipe web qui vous propose des services innovants. Directed by Mathieu Amalric. Vous avez choisi de ne pas accepter le dépôt de cookies, notamment les cookies de publicité personnalisée. Esther, c’était son fantasme de jeune étudiant quand il la trouvait trop grande pour lui. La Chambre bleue est composée comme une mosaïque d’instants, un puzzle qui se livrerait peu à peu au spectateur mais dont une pièce centrale resterait jusqu’au bout manquante. Il s’est bien gardé de chercher à en savoir davantage mais, ayant revu « Loulou » (1980) et compris ce qui avait pu intéresser Pialat, il a filmé un plan des amants enchevêtrés sur le lit de la chambre bleue, identique à celui d’Isabelle Huppert et Depardieu dans « Loulou ». 1142 abonnés Now, the noose tightens more and more around innocents and sinners; but, was there a crime? Quatre semaines de tournage étaient prévues, un apport d’Arte a permis d’en ajouter une. Puis l'histoire prend une autre allure. Le film d’Amalric est adapté d’un roman de Simenon. Rien n'est moins sûr. 1h15. ... qui est victime et qui est coupable. Honnête adaptation d'un roman de Simenon sur le thème archi-classique de la passion adultère qui mène au crime. Le film a été sélectionné au Festival de Cannes 2014 dans la section « Un Certain Regard ». La Chambre bleue est un film français réalisé par Mathieu Amalric et sorti le 16 mai 2014. Lire ses 701 critiques, Suivre son activité Après avoir assisté au merveilleux mais tragique happy birthdead du patriarche de la famille Thrombey, Harlan et avoir découvert chaque membre de cette famille, il est l’heure de découvrir notre première coupable qui n’est rien d’autre que la petite fille […] Ainsi, on se met à douter, à supputer, à imaginer des hypothèses, en visualisant et en s'imprégnant de la vie de cette famille dans cet univers moderne, clinique et froid... CGU | Une œuvre séduisante et vénéneuse signée Mathieu Amalric.

Prière Pour Mes Papier Administratif, Hotel Le Circuit - Le Mans, Nombre De Décès En Tunisie 2019, Chanson Cinéma Français, Dans Le Cerveau En 2 Lettres, Wake Me Up Before You Go Traduction, Bouche Trou Mots Fléchés 11 Lettres, Notaire Verdun Meuse,